10e édition | 16 et 17 novembre 2022 | Palais des congrès de Montréal

Demeurer en tête de votre industrie : Avez-vous ouvert la porte à l’usine du futur ?

Un texte de Christian Perrier – PCI Automatisation Industrielle

La tempête parfaite

Depuis quelques années maintenant, la transformation numérique du paysage manufacturier québécois semble prendre forme. Bien que ce soit une bonne nouvelle, surtout après les investissements majeurs des gouvernements et des institutions financières, certains diront que nous avons encore beaucoup de chemin à faire. Nous avons quand même passé à travers 2 années qui ont affecté significativement les manufacturiers. Aujourd’hui, bien que le pire de cette pandémie soit derrière nous, on dirait que les questions que l’on se posait reviennent avec plus d’insistance :

-Avez-vous refusé ou perdu des ventes ?

-Êtes-vous retourné travailler sur la chaîne de production?

-Avez-vous de la difficulté à recruter ou retenir votre personnel ?

Les problèmes vécus avant la pandémie sont toujours présents, mais encore plus significatifs parce que nous sommes entrées dans cette tempête parfaite qui n’a fait qu’aggraver la situation: Covid, guerre, inflation, récession, pénurie de pièces. Cela sans parler de la pénurie de main-d’œuvre qui continuera à nous exacerber encore longtemps. Pour demeurer compétitif en tant qu’employeur, il faut offrir davantage de flexibilité tout en gardant les salaires intéressants pour continuer à attirer et retenir une main-d’œuvre qui est de plus en plus exigeante. La relève veut travailler avec la technologie, veut protéger sa santé et surtout veut être dans un environnement stimulant. Surtout, que maintenant, elle a le choix.

Depuis maintenant quelques années, beaucoup d’efforts sont mis sur la transformation numérique ou l’Industrie 4.0. Mais, encore beaucoup de travail reste à accomplir et convaincre les manufacturiers québécois n’est pas une mince tâche. Les raisons pour ne pas emboîter le pas vers l’usine du futur sont multiples et tout à fait convaincantes lorsque nous avons les deux pieds dedans. De multiples usines ont été mises au ralenti durant la Covid. Ce n’était pas le moment d’investir, comment savoir comment tout ça allait se dérouler. Alors on a patienté. Puis, dans certains cas, c’est reparti à fond. Encore là, pas possible d’investir, les prix de vente sont beaucoup trop intéressants pour entamer un arrêt de maintenance. Ou encore, nous n’avons personne pour nous occuper de cette transformation. On connait tous quelqu’un aux opérations qui est toujours débordé et n’a jamais le temps de ne rien faire. En d’autres termes, il y a plein de raisons pour justifier nos inactions. 

Mais quelles sont les vraies raisons qui se cachent derrière les inactions des entrepreneurs québécois?

  • Est-ce que les coûts ne justifient pas les gains ? Mais connaissez-vous bien tous les avantages collatéraux cachés?
  • La gestion du changement est trop importante, je vous dirais alors pourquoi ne pas commencer tranquillement.
  • Il y a une certaine méfiance ou une méconnaissance de la technologie, laissez-nous vous éduquer et vous accompagner dans le processus.
  • Le processus est trop complexe, commençons avec le projet le plus simple.

En quoi l’usine du futur peut-elle contribuer à atténuer les effets de cette espèce de tempête parfaite dans laquelle nous nous trouvons?

Lors de ma présentation, j’aborderais plus en détail les effets bénéfiques qu’une transformation apportera au sein de votre entreprise. Je ferai un constat de l’industrie en mettant en perspective les différents changements vécus depuis les deux dernières années et je poursuivrais avec ce que devrait être l’industrie du futur. Pour stimuler votre imaginaire, je vous exposerai des exemples technologiques et nous terminerons avec quelques trucs et conseils pour bien entamer ce virage numérique.


Approfondissez ce sujet lors de notre conférence : Demeurer en tête de votre industrie : Avez-vous ouvert la porte à l’usine du futur? à Stratégies PME au palais des congrès de Montréal, le Jeudi 17 novembre prochain à 12h15 dans la salle SmartBi. 

Médias sociaux de l’expert